deux verres de vins blanc

Nous avons déjà vu comment (re)connaître ses goûts en matière de vin rouge. Il est temps d’apprendre à mieux appréhender les vins blancs. 

En bouche, un vin blanc sec et un vin blanc doux – donc sucré – n’ont pas grand chose de commun. Ici nous nous intéressons donc au vin blanc sec, pour ne plus jamais être perdu au moment du choix de l’accompagnement pour les tapas.

Sucré ?

De même que pour les vins rouges, il va falloir commencer par discerner plusieurs caractéristiques. Rassurez-vous, c’est aussi simple que de reconnaître l’acidité d’un jus de pamplemousse. Nous ne nous lancerons pas ici dans une longue aventure œnologique. Il s’agit avant tout de savoir si vous aimez un vin blanc vif ou onctueux, avec plus ou moins de sucre.

Le sucre, vous l’aurez compris avec cette introduction, est un peu le nerf de la guerre du vin blanc. Le sucre est la première sensation que vous aurez sur la langue. Si vous le sentez, si vous salivez un peu, vous n’êtes plus dans la catégorie des vins blanc sec, mais dans celle des vins doux. Qui eux-même peuvent se diviser en sous-catégorie en fonction de leur taux de sucre.

Mais restons concentrés sur notre affaire de vin blanc sec.

 Vif ou gras ?

Le deuxième élément auquel s’attacher, c’est de savoir si le vin dégusté est plutôt vif ou plutôt gras. Si un vin blanc est très acide il sera qualifié de vif, ou au contraire de mou.

verres de vins blanc secEn ce qui concerne le niveau de gras ou ce qu’on appelle l’onctuosité, il sera ressenti de manière plus ou moins prononcé dans la bouche. C’est pourquoi on parle parfois de vin gras, voire de vin lourd si cela vraiment très prononcé.

C’est aussi ce « gras » du vin qui définit si les arômes restent longtemps en bouche, ou encore si vous avez l’impression de retrouver le goût des fruits bien mûrs pendant votre dégustation.

Le goût d’un vin blanc sec va toujours se jouer sur cet équilibre entre acide et gras – ou onctuosité. Et définir votre préférence personnelle par la même occasion.

Est-ce que vous préférez la douceur d’un vin généreux et gras ? Ou au contraire vous vous laissez plus volontiers tenté par la fraicheur d’un vin vif, à l’acidité dominante ?

Quelle appellation choisir ?

Ce n’est pas tout de savoir ce que l’on préfère. Encore faut-il savoir quelles sont les régions qui le produisent ! En règle (très) général, plus on descend vers le sud-est et plus les vins sont gras. A l’inverse, plus on remonte vers le nord, plus les climats frais produisent un vin vif.

Pour les vins gras, dirigez-vous plutôt vers une étiquette qui indique un château de la Vallée du Rhône ou du pourtour de la médittérannée.

Les vins vifs, à l’acidité présente mais plus moyenne se trouvent sur la Loire avec les vins de Sancerre, de Muscadet ou bien du côté de la Bourgogne-Franche-Comté avec le Chablis, un classique des terrasse estivale. On trouve également ce type de vin blanc dans ce que l’on appelle L’Entre-Deux-Mers, les vignobles du Sud-Ouest qui sont enserrés entre la Garonne et la Dordogne, au sud-est de Bordeaux.

Pour déterminer vos goût, mieux vaut commencer par ces types de vins blanc pour savoir ce que vous préférez. Si votre préférence va vraiment vers le gras et les arômes puissants de fruits mûrs, vous pourrez alors tenter les vins « corsés », comme les grands vins blanc de Bourgogne ou de Bordeaux.

Evidemment, ces conseils sont des généralités, vous pouvez trouver dans les vins de la Loire des vins corsés comme des vins vifs. Il s’agit simplement d’indications pour encourager la découverte. Mais demander un conseil à un caviste ou un restaurateur sera toujours plus facile une fois que vous savez si vous aimez l’acidité ou l’onctuosité.